La tunisie


Infos utiles
Argent
Dinar tunisien
Décalage
été : -3h
horaire
hiver : -2
Durée vol
2h30
Langue
arabe,français
Vaccins
non
Visa
non

Flux rss des articles








agence ebookersagence hotels.comagence look voyagesagence promovacances

Histoire de la Tunisie

Une histoire vieille de 40 000 ans

Le Tunisie était peuplée dès l’époque paléolithique, durant la préhistoire. Dans les années 1950, un archéologue a en effet découvert un site dans lequel aurait habité une petite population de nomades chasseurs-cueilleurs moustériens. Mais les premiers habitants les plus connus du pays restent les Berbères venus s’installer au moins 4000 ans avec Jésus-Christ.

Plus tard, des colons phéniciens fondent la cité de Carthage. Les habitants de la ville profitent alors de sa grande prospérité. Carthage domine une large partie du bassin méditerranéen, de la Grèce aux Baléares en passant par la Sicile. Mais ce pouvoir attise les jalousies de l’Empire Romain. Trois guerres sont alors déclarées, les guerres puniques (264-241 av. J.-C, 218-202 av. J.-C, et 149-146 av. J.-C). A l’issue de ces guerres, Carthage est rasée et du sel est jeté sur les terres afin qu’elles ne soient plus fertiles. Les Romains occupent alors pendant sept ans le territoire et Carthage est reconstruite par Jules César. Elle devient la capitale de la nouvelle province d’Afrique et récupère rapidement son rang d’antan et, au IVe siècle elle est l’une des plus grandes capitales spirituelles d’Occident.

Mais elle est reconquise en 439 par les Vandales puis reprise en 553 par les Byzantins.

Au VIIème siècle l’Ifriqiya (Tunisie actuelle) intègre le monde musulman et les Arabes fondent Kairouan en 670. Elle devient la capitale de la province et provoque la chute de Carthage en 698. De nombreux peuples passeront alors au pouvoir et en 1159, les Almohades unifient le Maghreb. Pourtant, en 1236, des vassaux des Almohades, les Hafsides, déclarent leur indépendance et mettent en place une nouvelle dynastie à Tunis.

Histoire moderne de la Tunisie

En 1574, la Tunisie se sépare de l’Empire Ottoman et devient autonome. Pourtant, la mauvaise gestion de la politique provoque des difficultés économiques dans le pays et de grands États européens veulent alors s’y imposer. C’est la France qui l’obtiendra et elle impose un protectorat signé en 1881. La France oblige ensuite le gouverneur tunisien à céder sa place au Résident Général de France.

Au début du XXème siècle, la population commence à se rebeller et des actions contre les colonies se mettent en place. Des mouvement nationalistes se fondent et se radicalisent. Les leaders de la révolte sont emprisonnés jusqu’à l’arrivée du Front Populaire au pouvoir en 1936, qui permet leur libération. Habib Bourguiba, chef des nationalistes, est pourtant à nouveau mis en prison en 1938 pour conspiration contre la sûreté de l’Etat. Il est libéré par le régime de Vichy mais refuse de cautionner le régime fasciste et lance un appel au soutien aux troupes alliées en 1942. Il est alors arrêté par les Nazis puis remis en liberté en 1944. Il peut entamer des négociations avec la France mais il échoue et provoque en 1952 le début de la révolution armée.

En 1954,  Pierre Mendès-France calme le jeu en reconnaissant l’autonomie interne de la Tunisie, et la formation d’un gouvernement intérimaire. Puis, en 1956, la France finit par rendre son indépendance à la Tunisie. Habib Bourguiba est élu et devient le premier président du pays.

Djerba, Tunisie

Rechercher un vol
Un service Altavacances