La tunisie


Infos utiles
Argent
Dinar tunisien
Décalage
été : -3h
horaire
hiver : -2
Durée vol
2h30
Langue
arabe,français
Vaccins
non
Visa
non

Flux rss des articles








agence ebookersagence hotels.comagence look voyagesagence promovacances

La charia au cœur de la constitution tunisienne ?

Les islamistes modérés du parti Ennahda arrivé en tête lors des premières élections libres du pays depuis le départ de Ben Ali auraient-ils la volonté d’inscrire la charia dans la loi fondamentale du pays ? À défaut de l’imposer totalement dans la nouvelle constitution, Ennahda souhaite que les valeurs de l’islam y occupent une place centrale.

L’Assemblée constituante de Tunisie est chargé de la rédaction d’une nouvelle constitution, le parti Ennahda domine l’assemblée et compte bien fortement influencer son contenu. Dans un texte rédigé par le parti majoritaire, celui-ci ne cache pas sa volonté de donner une place forte à l’islam, qu’Ennahda considère comme inséparable du temporel, considérant une séparation de l’état et de la religion islamique comme une atteinte à cette dernière. Les opposants à Ennahda s’inquiètent de cette volonté de renforcer la place de l’islam dans la vie politique du pays, dénonçant un parti qui dévoile enfin ses véritables intentions après s’être habillé d’un vernis démocratique lors des élections.

Une question importante

Les intentions réelles d’Ennahda sont difficiles à cerner pour les observateurs, ses représentants, présentés comme des islamistes modérés et réformateurs sont accusés de vouloir faire discrètement avancer un agenda politique aboutissant à l’inscription de la charia dans la loi suprême du pays. Est-il si surprenant qu’un parti islamiste souhaite accorder une place plus conséquente à l’Islam dans la vie quotidienne en Tunisie ? L’opposition reste très vigilante et reste prête à dénoncer fermement toute volonté d’Ennahda d’imposer un régime religieux au pays.

Mots-clefs :

Djerba, Tunisie

Rechercher un vol
Un service Altavacances